Les voeux du Pr Gaston N'Guérekata

Publié le par François Mbolidi

Chers Compatriotes,

C’est la période des vœux. Je vous présente les miens.

Comme vous le savez, depuis la mort de Barthélémy BOGANDA, le visage de notre pays est celui d’un État, d’une nation bloquée. Notre pays ne fait qu’engendrer, depuis cette mort, toutes les tragédies que nous connaissons : échec de la démocratie, échec économique, dérives dictatoriales, prédation, échec de la gouvernance, la dernière en date est la tragédie spectaculaire de la SELEKA.

Oui, chers compatriotes, tout ce que nous avons vécu et continuons à vivre depuis des décennies est en relation avec l’absence des idéaux de BOGANDA.

Que dire, que souhaiter à ces dizaines de milliers d’endeuillés, de handicapés, d’orphelins, sinon ceci : plus jamais çà.

Et pour que cela ne se reproduise plus dans notre pays, il nous faut réconcilier le Centrafrique ; le réconcilier par le seul moyen qui a toujours fait la preuve au cours de l’histoire de l’humanité : la vérité, le dialogue basé sur la recherche de la vérité. Une vérité qui doit tout rectifier : passé, présent et l’avenir.

Pour ma part, je ferai tout ce dont je suis capable pour que la vérité revienne en Centrafrique. La vérité sur la gestion politique, la vérité sur les comptes publics, la vérité sur l’orientation politique.

Chers compatriotes, puisse 2014 être une année du début du retour des idées de Barthélémy BOGANDA.

Professeur Gaston NGUEREKATA

Publié dans Communiqué de presse